Skip to content


La popularité de la femme de ménage…

Aujourd’hui appeler une femme de ménage pour s’occuper de l’entretien de la maison n’est plus réservé aux plus riches. De plus en plus de ménage font appel à une bonne pour s’occuper des tâches embarrassantes pour les femmes en général et surtout pour les femmes actives. Ce phénomène est visible partout en France et pas seulement dans les grandes villes. De nos jours, les femmes ont des responsabilités familiales et professionnels et donc pour vivre leur féminité à fond elles préfèrent embaucher une personne professionnelle du ménage pour s’occuper de la maison. 

En plus de l’aide ménagère pure et simple, les familles commencent à considérer leur femme de ménage (dans certains cas) comme un membre de la famille. Elles s’occupent parfois d’autres tâches comme la garde d’enfant à domicile, l’aide aux personnes âgées… Les ménages ont de plus en plus l’habitude de leurs confiées des missions nécessitant plus de confiance que le simple ménage. Même les familles les plus réticentes font parfois appel à leur femme de ménage pour s’occuper de tâches comme celles citées ci dessus.

Pour les grandes occasions tels les mariages, les fêtes d’anniversaires etc… beaucoup de familles pensent être intéressant d’embaucher leur femme de ménage pour l’organisation des plats et de la table, le service et le rangement. Parfois, le recours à sa femme de ménage peut être la seule option possible pour des mères de familles débordées.

Pour l’ensemble de ces raisons, on se rend compte que ce métier intéressent de plus en plus de femmes et pas seulement celles qui n’ont pas fait d’études. En effet, beaucoup de diplômées font ce métier pour économiser en attendant de trouver mieux!

Sachez que vous pouvez trouver sur trouvea.fr des femmes de ménages dans votre région…

Mots clés : , , , .

Une réponse

Vous pouvez vous abonner au flux RSS des commentaires sur cet article.

  1. HARISTOY a dit

    Les professionnels des services à la personne essaient de faire évoluer le métier mais les mentalités demeurent rétrogrades. Que l’on nous nomme aide ménagère ou technicienne de surface, nous resterons aux yeux de nos employeurs de simples femmes de ménage, taillables et corvéables à merci pour un salaire de misère. Et que dire du terme méprisant de « bonne » utilisé dans votre article !
    Les aléas de la vie m’ont conduit à exercer le dur métier de femme de ménage depuis bientôt 3ans pour le compte d’une enseigne nationale de services à la personne. Choix purement alimentaire. Que celles qui exercent ce métier par vocation me jettent la première pierre ! Je ne m’épanouis pas de devoir nettoyer la crasse des nantis qui, sous prétexte qu’il paient une prestation placent toujours un peu plus haut la barre de leurs exigences. .

Le code HTML est accepté

(obligatoire)

(obligatoire, mais non publié)

ou, répondre à cet article par un rétrolien.

*