Skip to content


L’aide à domicile: un secteur d’avenir?

Depuis les années 2000 et grâce à la création de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) le secteur de l’aide à domicile s’est considérablement développé en France et notamment dans l’aide aux personnes âgées (en effet cette allocation visait en premier lieu ce type d’aide à domicile). Aujourd’hui, même si ce secteur s’est développé dans de nombreux domaines tels que le ménage ou le soutien scolaire, qu’un grand nombre d’emploi a été créé ainsi que de nombreuses associations et entreprises agréés; le secteur de l’aide à domicile est aujourd’hui au coeur de multiples interrogations…

Il est certain que dans ces années 2000, beaucoup de services à la personne ont été conçu grâce à la réussite de ce secteur. La garde d’enfant, l’aide ménagère , les cours particuliers et bien d’autres ont connu un vrai boom. Économiquement parlant cela a créé un marché riche et lucratif avec un nombre important de prestataires et mandataires plus ou moins connu.

On s’est rendu également compte que pour l’aide à domicile et notamment pour les personnes d’un certain âge les employés, recrutés après l’étude de leur CV et de leurs compétences,  de plus de 50 ans sont beaucoup demandés. Souvent cela rassure la personne pour son expérience et pour sa tranquillité.  Avoir une personne mûre qui s’occupe de soi peut être plus rassurant.

Pourtant, bien que tout allait pour le mieux avec des réductions d’impôts et diverses aides, on se rend compte aujourd’hui que beaucoup commencent à avoir des doutes sur le pérennité et l’avenir de ce secteur. En effet, même si les recrutements sont encore assez fréquents plusieurs directeurs d’associations ont des doutes quant à l’éventuelle disparition de l’abattement fiscal qui aurait des répercussions  désastreuses sur le secteur de l’aide à domicile

Mots clés : , , , .

0 Réponse(s)

Vous pouvez vous abonner au flux RSS des commentaires sur cet article.

Le code HTML est accepté

(obligatoire)

(obligatoire, mais non publié)

ou, répondre à cet article par un rétrolien.

*