Skip to content


Nora Berra présente son plan pour le maintien à domicile

Environ 90% des plus de 75 ans vivent aujourd’hui à domicile et nombreuses sont les personnes âgées qui souhaitent y rester le plus longtemps possible. De plus une augmentation du maintien à domicile pourrait faire baisser la facture de la prise en charge de la dépendance de 25 %. Limiter la perte d’autonomie des personnes âgées est donc devenu un enjeu de santé publique. C’est ce constat qui a amené Nora Berra, secrétaire d’Etat aux aînés, à proposer le 17 Juin dernier ce plan pour le maintien des personnes âgées à domicile (avec des propositions ciblant l’adaptabilité du logement au vieillissement de la population).

Ce projet Vivre chez soi propose de nombreuses mesures s’articulant autour de trois axes :

Améliorer le cadre de vie des aînés : rendre les logements neufs ou existants plus accessibles aux personnes âgées (pour leur permettre plus de mobilité en sécurité sachant que le domicile demeure le principal lieu à risques  du fait de l’isolement et des accidents domestiques courants). Pour que ces mesures soient appliquées le rapport préconise de mesurer la situation d’autonomie physique, psychique… des personnes concernées mais aussi de mener une lutte contre la discrimination liée à l’âge dont celles-ci peuvent être victimes.

Faciliter l’accès aux technologies: familiariser les seniors à ces techniques à l’aide d’une campagne de communication notamment. La secrétaire d’Etat souhaite obtenir un tarif « connexion aînés » préférentiel avec comme cible un abonnement mensuel à 10€. De plus des recherches seront menées pour rendre les produits plus accessibles à ces personnes dans leur conception (un fond d’investissement dédié aux entreprises innovant dans le domaine des objets communicants pour le domicile va être créé).

Accompagner la modernisation des services à la personne : Il s’agirait de créer un centre expert pour rendre plus cohérents entre eux tous les diplômes et certifications correspondant aux métiers de l’intervention à domicile (qu’il s’agisse des métiers de l’assistance aux seniors ou de ceux du repassage, du jardinage…). Le plan envisage également un rapprochement géographique des centres d’appel au service des aînés et d’encourager leur développement et leur travail avec les services d’urgence et les services d’écoute sociale et médicale.

Pour conclure, les propositions phare de ce rapport sont :

  • Identifier les difficultés des personnes âgées ;
  • Proposer une offre de logements adaptée ;
  • Assurer un financement des travaux liés à la mise aux normes du logement;
  • Travailler à lever les obstacles réglementaires.

Mots clés : , , , , , .

0 Réponse(s)

Vous pouvez vous abonner au flux RSS des commentaires sur cet article.

Le code HTML est accepté

(obligatoire)

(obligatoire, mais non publié)

ou, répondre à cet article par un rétrolien.

*