Skip to content


Proxim’Services toujours serein

Sur un secteur plutôt à la baisse, Proxim’Services a vu son activité progresser de façon constante ces cinq dernières années. « Nous sommes créateurs d’emploi et en particulier pour les femmes », souligne la directrice, Delphine Bouty. Le métier de Proxim’Services, 110 salariés : la garde d’enfants, l’entretien de la maison, les petits travaux de jardinage ou de bricolage, l’aide aux personnes âgées ou handicapées. Basée à Niort, où elle vient de tenir son assemblée générale, l’association dispose d’antennes sur Thouars, Bressuire, Parthenay.

Alors que la concurrence de sociétés privées a fait son apparition ces dernières années sur le marché des services à la personne, Jean-Pierre Marsault, le président, tient à faire entendre sa différence : « La recherche d’un résultat financier n’est qu’un moyen pour nous de continuer dans nos actions au quotidien, alors que d’autres, sur le même champ d’activités, recherchent le profit pour faire prospérer les revenus de leurs actionnaires et dirigeants ».
Association ne veut pas dire amateurisme, dans un secteur qui a parfois pâti d’un manque de professionnalisation. De plus en plus de diplômes forment à ces métiers. « Il y a dix ans, on entrait dans le métier par hasard, maintenant c’est aussi parce qu’on l’a choisi », observe Delphine Bouty.
Si Proxim’Services croît contre vents et marées, c’est qu’elle a beaucoup investi. Dans la formation de ses salariés. Dans la qualité du service rendu, en étant la première dans les Deux-Sèvres à décrocher la norme NF. Et aussi parce qu’elle innove. L’an dernier, elle a lancé un service de repassage hors domicile qui commence à bien marcher sur le Niortais. Elle travaille pour la fin de l’année sur un projet de coucher tardif pour les personnes âgées. A l’heure actuelle, le personnel cessant sa journée à 19 h 30 ou 20 h, on met parfois les personnes au lit chez elles dès 19 h.

Mots clés : , , .

0 Réponse(s)

Vous pouvez vous abonner au flux RSS des commentaires sur cet article.

Le code HTML est accepté

(obligatoire)

(obligatoire, mais non publié)

ou, répondre à cet article par un rétrolien.

*