Skip to content


Services à domicile, portrait d’Advitam un spécialiste des personnes âgées ou handicapées

services à la personne-advitam
Vous avez besoin d’auxiliaires de vie, d’aides ménagères ou d’aidants à domicile ?

Advitam a été crée en 2005.

Nous avons posé quelques questions à M. Nataf Frank, directeur général d’Advitam pour mieux connaitre sa société et vous la présenter :

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre structure?

Advitam est une société privée d’aide à domicile pour les publics fragiles c’est à dire les personnes âgées, handicapées ou en situation de dépendance temporaire. La société fonctionne en mode prestataire (Tous les salariés sont en CDI) et a été créée en février 2005.

Advitam c’est une centaine de salariés sur l’île de de France, une dizaine à Cherbourg, une unité est actuellement en cours d’ouverture sur Toulouse.

L’objectif d’Advitam est de passer à un effectif de 200 personnes avant la fin de l’année 2009.

Pouvez-vous nous dire en quelques mots comment vous est venue l’idée de créer Advitam?

Je viens du monde du service informatique, j’étais donc sensible aux problématiques relatives à l’envoi d’un salarié chez un client. J’ ai eu envie de me rendre utile aux personnes qui sont en situation de fragilité, en leur envoyant avec un modèle personnalisé mais fiable du personnel de qualité à leur domicile.

Quelles sont les interventions les plus demandées ?

Nous intervenons principalement auprès d’un public lourdement dépendant. Il s’agit donc de très longues prises en charge avec des gardes allant de 7 à 8 heures par jour jusqu’à des prises en charges complètes. Advitam est en effet, reconnu comme l’un des rares spécialistes français de la prise en charge importante à domicile.

Quelles sont les interventions les plus originales à avoir été demandées ?

Nous avons mis en place, il y a 6 mois déjà, un pack Noël destiné aux enfants des séniors. Ce pack leur permet de continuer à organiser le réveillon chez eux en achetant 11 heures au prix de 10: 3 à 5 heures sont consacrées à l’achat des cadeaux, aux commissions pour le repas et sa préparation, puis les heures restantes sont utilisées pour le ménage la veille et le lendemain du réveillon.

Qu’est-ce que les clients apprécient le plus chez vous ?

Nous somme joignables 7j/7 et 24H/24 et ultra-réactifs. Nos clients apprécient aussi le fait d’être gérés comme des clients et pas comme des usagers avec souplesse et flexibilité tout en bénéficiant d’un service sur mesure.

Selon vous, quelles questions doit se poser un client avant de choisir son intervenant ?

Avant tout le client doit savoir ce qu’il recherche et ne pas hésiter à se projeter dans l’avenir. Dans le cadre de la dépendance, la demande vient des descendants, ces derniers doivent anticiper l’aggravation de cette dépendance et privilégier des intervenants qui vont stimuler la personne et pas seulement compenser les gestes du quotidien qu’elle n’arrive plus à faire. Nous avons pu constater parfois, et nous en sommes très fiers, qu’avec ce type d’intervenant, la personne dépendante peut regagner certaines de ses capacités.

Qu’est ce que le CESU vous a apporté?

Nous travaillons essentiellement avec des institutionnels comme les conseils généraux, les enseignes nationales de services à la personne, mais aussi avec des compagnies d’assurance; et le CESU permet souvent aux enfants des bénéficiaires de tester des services à un coût moindre.

Voulez-vous ajouter quelque chose ?

ADVITAM est en recherche permanente d’innovation sur son marché. Nous avons lancé depuis le mois de septembre le premier service prestataire en France d’aide à domicile auprès des autistes enfants et adultes. Nous nous investissons également afin de réfléchir aux évolutions liées à la création du 5ème risque de la Sécurité Sociale qui va profondément modifier notre métier.

Nous remercions beaucoup M. Nataf pour ces réponses approfondies.
Vous pouvez aussi retrouver Advitam sur Trouvea.fr et notamment ses offres d’auxiliaire de vie, d’aide à domicile et d’aide ménagère.

Mots clés : , , .

0 Réponse(s)

Vous pouvez vous abonner au flux RSS des commentaires sur cet article.

Le code HTML est accepté

(obligatoire)

(obligatoire, mais non publié)

ou, répondre à cet article par un rétrolien.

*