Skip to content


Services à la personne : le métier d’aide à domicile

services-a-la-personne-aide a domicile
Quel avenir pour le métier d’aide à domicile?

Aide aux personnes âgées, auxiliaire de vie, aide à domicile, plusieurs moyens de désigner ceux et celles qui rendent service aux personnes âgées et les aident dans leur quotidien.

La demande d’aide à domicile est importante en raison du vieillissement de la population et de l’accroissement des plus de 80 ans. De plus, avec le lancement en 2004 de l’APA, l’accès des personnes âgées aux services à domicile a été encouragé.

Par exemple, dans les Alpes-Maritimes le poste d’aide à domicile représente 80 millions d’euros par an, et concerne 120 000 personnes âgées.

Le métier d’aide à domicile est difficile et épuisant autant sur le plan physique que sur le plan moral. Il faut faire face à la maladie et à la mort des personnes. C’est une des raisons pour laquelle certaines aides à domicile abandonnent.

Pourtant, on peut dire que le métier d’aide à domicile a de l’avenir notamment avec le vieillissement de la population, de plus de nombreuses structures recrutent des intervenant(e)s pour faire face à la demande.

Mots clés : , , .

4 Réponse(s)

Vous pouvez vous abonner au flux RSS des commentaires sur cet article.

  1. Dany a dit

    Bjour
    Je suis aide à domicile ( ADMR) et oui effectivement c’est dur physiquement et moralement mais j’adore ce que je fais , me rendre utile auprès de ce public s’est donner un sens a ma vie !!

  2. Bonjour,

    Accompagner les personnes fragilisées demande à être professionnel et à avoir la vocation d’aider son prochain.

    Mon avis personnel, en tant que professionnel du maintien à domicile, les Associations et les Sociétés détachent du personnel non qualifié auprès de ces personnes et ne font pas la différence (financièrement et valorisant) entre une personne non qualifiée et un professionnel du MAD.

    Nous faisons beaucoup d’heures, de déplacements, de bénévolat pour un salaire et des indemnités dérisoires.

    Comment voulez-vous faire vivre une famille avec ces petits boulots ?

    De l’argent de poche pour les jeunes et nous ?

    Comment voulez-vous motiver les jeunes et garder les professionnels du MAD dans ces conditions ?

    Rien ne bouge : toujours pas de convention collective pour les sociétés à but lucratif, pas de coefficient, de grille de salaires, pas de prise en compte du temps effectif (départ du domicile au retour), pas d’indemnités des frais kilométriques réelles, pas de primes de panier, pas de participation aux bénéfices, etc…….).

    On court, on stresse, on pointe les heures rémunérées, on accumule les heures passées inexistantes dans le salaire, les déjeuners et les dîners sautés, la demande de suractivité des employeurs auprès du personnel à les faire courir toute la journée …… au bout une démotivation, une santé précaire, des dos cassés, des dépressions, des nouveaux pauvres etc …………….).

    Bon courage ………..

  3. LION a dit

    Bonjour,
    Je suis avs mais j ai décidé de reprendre mes études. Métier que j adore mais trop de contraintes avec un salaire pas assez suffisant. J’ai un mémoire à faire sur quel est l avenir de l aide a domicile? qu’en pensez-vous?Comment puis-je avoir des infos? moi j pense que l avenir est incertain. Ily a de plus en plus de peronnes agées mais de moins en moins de financement

  4. HOARAU a dit

    je suis avs et viens de faire une période essai dans une association je suis d’accord avec ce que dit JENNIFER, c’est démotivant il faudrait revoir tout revoir , moi qui me plaisait aupres des personnes âgées et des personnes fragiliser par la maladie j’ai du abandonné

Le code HTML est accepté

(obligatoire)

(obligatoire, mais non publié)

ou, répondre à cet article par un rétrolien.

*