Skip to content


Services à la personne : le plan Borloo, bilan et perspectives.

services-a-la-personne-plan-borloo-services
Le point fort du Plan Borloo de 2005 est qu’il apporte un soutien à une croissance porteuse d’emplois non-délocalisables. Il est vrai que le secteur des services à la personne représente un gisement d’emplois précieux pour la cohésion sociale.

La stratégie du Plan Borloo services, repose sur l’idée que les services à la personne (bricolage Nice, repassage Lyon, assistance informatique Lille,…) vont devenir productifs grâce aux technologies de l’information. Ces technologies vont permettre aux services à la personne un meilleur développement, en améliorant leur organisation, en augmentant leur diversification ainsi que leur qualité.

Le rapport gouvernemental sur les services à la personne, établi en septembre 2008 à la demande de Christine Lagarde ( ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi), dresse un bilan du Plan Borloo. D’après ce rapport le Plan a bien fonctionné dans son ensemble, mais la dynamique qu’il a impulsé dans le secteur des services à la personne n’a fait que s’amorcer. Le but du gouvernement est de transformer la politique de soutien public qu’il a mise en place, en politique de soutien à l’innovation, ou politique industrielle! L’objectif étant à terme la réduction voir la suppression des aides. Cela ne sera possible que lorsque les services à la personne seront suffisamment productifs.

Le rapport propose que la poursuite du Plan se fasse à l’aide de 4 nouveaux dispositifs destinés à booster la quantité et la qualité des services.

Voici les dispositifs:

- La création d’un nouveau CSU (Compte emploi Service Universel) afin de permettre à tous les français (et pas seulement ceux qui sont imposables) de se payer des services à la personne et de bénéficier de la réduction de prix de 50% sans avoir à attendre le délai d’un an. La création de ce CSU doit se faire en coordonnant les banques, les émetteurs et les directions du ministère en charge de la gestion de l’impôt sur le revenu.

- La formation des salariés dans le métier des services à la personne. L’objectif du gouvernement ici, est de proposer le plus rapidement  possible, des nouveaux métiers attractifs aux demandeurs d’emplois, et aux employeurs des salariés qualifiés. Un nouveau diplôme a donc été mis en place récemment par le gouvernement, de manière expérimentale à l’IUT de Blagnac.

- Une formule « temps plein-temps partiel » permettant à une personne souhaitant travailler à temps plein, mais dont l’employeur ne peut pas lui proposer, de travailler à temps complet et d’être formée pendant les périodes où elle ne travaille pas.

- La mise en place d’une nouvelle infrastructure partagée, afin d’améliorer l’organisation de la production sur les lieux de vie. Ce dispositif prétend remédier au problème qui se pose actuellement par le fait que chaque enseigne développe sa propre plate-forme (téléphonique ou internet), dont les coûts sont répercutés sur le client.


 

Mots clés : , .

0 Réponse(s)

Vous pouvez vous abonner au flux RSS des commentaires sur cet article.

Le code HTML est accepté

(obligatoire)

(obligatoire, mais non publié)

ou, répondre à cet article par un rétrolien.

*