Skip to content


Tâches ménagères : étude sur la parité hommes-femmes

parité tâches ménagèresL’Institut National d’Etudes Démographiques a fait paraître une étude sur la parité hommes – femmes dans la répartition des tâches ménagères après l’arrivée d’un enfant dans le couple dans le cadre de l’étude des relations familiales et intergénérationnelles. Cette étude se pose la question de savoir si le déséquilibre est davantage accentué avec l’arrivée d’un enfant ou si les hommes sont plus impliqués.

Cette étude révèle que 80 % des tâches ménagères sont effectuées par femmes et que ce déséquilibre s’accroît davantage avec l’arrivée d’un enfant. Une naissance accentue donc le déséquilibre du partage des tâches. Il se creuse pour la plupart des tâches : préparation des repas, courses alimentaires, ménage
Cette étude a été menée entre 2005 et 2008 sur les mêmes personnes pour évaluer l’évolution des tâches durant cet intervalle. Il apparaît que les femmes ayant eu un enfant durant cet intervalle assument plus de tâches ménagères en 2008 qu’en 2005 : 58 % des femmes préparent le repas alors qu’elles n’étaient que 51% lorsqu’elles n’avaient pas encore d’enfants en 2005.

L’accentuation de ce déséquilibre est en partie expliquée par le fait que l »arrivée d’un enfant est également accompagnée d’ajustements professionnels qui touchent surtout les femmes. En effet, elles cessent ou réduisent leur activité professionnelle : 25% des femmes ayant eu un enfant entre 2005 et 2008 ont cessé leur activité professionnelle.
Si vous souhaitez trouver une nourrice pour s’occuper de votre enfant, vous pouvez faire une demande sur Trouvea.fr
Cependant, cette accentuation des inégalités déplaît aux femmes qui assument  la majorité des tâches ménagères. Il apparaît également que plus les femmes ont d’enfants, plus elles sont insatisfaites de la répartition des tâches. L’arrivée d’un enfant s’accompagne aussi de tâches supplémentaires : les tâches parentales.

Mots clés : , , .

2 Réponse(s)

Vous pouvez vous abonner au flux RSS des commentaires sur cet article.

  1. agathe a dit

    Le principe de la parité est complètement stupide. La plupart des entreprises du cac sont des banques grandes industries ie des boite qui nécessitent des compétences techniques type ingénieur. Or, quelle est la proportion des femmes entrant dans les grandes écoles d’ingénieur? peut-être 15-20% maximum. Bernadette Chirac chez lvmh c’est du grand n’importe quoi.

  2. Nooly a dit

    Le fait que seulement 15% des femmes soient ingénieurs résultent du fait qu’on ne laisse pas la place aux femmes dans la société, elles sont souvent cantonnés à des fonctions simples, quand elles ne sont pas au foyer pour s’occuper des enfants. Il est ridicule de justifier une marque du sexisme ( le manque de femmes dans les ingénieurs) par un résultat du sexisme ( les femmes sont écartés des carrières à responsabilités pour diverses raisons sans fondements).

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.